Barbe à Pop condamné pour « affichage sauvage »

News | publié le 24 Sep 2009 par | 1 233 vues

090924aC'est vrai - je les ai toujours trouvées particulièrement moches, les affiches de Barbe à Pop, et j'ai pas du mettre les pieds à un grand nombre de ses concerts. Mais faut pas déconner. Depuis hier, j'ai attendu de "digérer" un peu la nouvelle. Mais vingt-quatre heures plus tard, ce sont les mêmes mots qui viennent à l'esprit : surréaliste. Absurde. Pathétique. Injuste. Révoltant.

L'asso Barbe à Pop a donc vu hier sa condamnation pour "affichage sauvage" confirmée (son procès en appel avait eu lieu en juin - trois mois pour une telle décision, la justice confirme son incroyable efficacité - on peut dormir sur nos deux oreilles pour Hadopi. Encore que dès qu'il s'agit de pomper du fric). Pire, l'amende a été réévaluée de 650 à 1700 euros. 1700 euros !!!! Les autres associations avaient toutes bénéficié de non-lieu il me semble, la ville n'étant pas conforme à la législation en surface de panneaux d'affichage public. Je serai d'ailleurs bien surpris que cela ait changé depuis.

On ne va pas refaire le procès ici. On va simplement constater que c'est encore une petite structure, quoi, un particulier, bénévole de surcroît, à qui sous prétexte de "justice" (???) l'état va soutirer une somme aussi dérisoire pour lui qu'énorme pour celui qui doit s'en acquitter (en dépit de ce que soutient maladroitement la partie adverse - qui a du organiser bien des concerts pour en parler avec autant de sagesse? - on est bien placé ici pour savoir que l'orga n'est pas une activité bien enrichissante, en tout cas financièrement). Tout çà alors que les affiches des grosses boîtes de production, ou celles des concerts de la Halle Tony Garnier, elles, continuent de fleurir partout en ville.

A une époque, je m'étais dit naïvement que cette histoire allait au moins pouvoir ouvrir le débat, nous aider à réfléchir à d'autres façons de communiquer, à d'autres moyens que l'affichage pour la promo des concerts (une conviction simple que j'essaie de défendre - moins on utilise de papier, et mieux se porte notre petite planète). Mais l'unique conclusion à laquelle peut mener ce genre de verdict, c'est le dégoût de voir qu'une fois de plus ce sont toujours les mêmes qui trinquent.

On souhaite donc que la mobilisation soit vive, importante, et que Barbe à Pop puisse rapidement réunir les fonds pour payer cette amende. Et pourquoi pas, recoller quelques unes de ses affiches potaches sur les murs du palais de justice. Ça (par contre), ils l'auront pas volé.

Plus d'infos ici, et je ne manquerai pas de faire suivre les actions entreprises très bientôt par le collectif.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Posté par Lionel

cultive ici son addiction à la musique (dans un spectre assez vaste allant de la noise au post-hardcore, en passant par l'ambient, la cold-wave, l'indie pop et les musiques expérimentales et improvisées) ainsi qu'au web et aux nouvelles technologies, également intéressé par le cinéma et la photographie (on ne peut pas tout faire). Guitariste & shoegazer à ses heures perdues (ou ce qu'il en reste).