Clap Your Hands Say Yeah / Little Moments EP

Disques | publié le 07 Oct 2013 par | 1 126 vues

little moments EPJ'en étais presque arrivé à oublier qu'en 2006, mon groupe préféré s'appelait Clap Your Hands Say Yeah. A l'époque, je devais déjà être occupé à suivre la hype car leur premier album, précédé par un énorme buzz Internet, m'avait facilement emballé le palpitant avec son indie rock suffisamment tordue, quelquefois sautillante et la voix nasillarde mais attachante d'Alec Ounsworth. Un coup de foudre qui sera refroidi par une série de désillusions successives: une prestation scénique bien triste à Rock en Seine, un second album qualifié de plus accompli et moins accessible mais finalement foutage de gueule artistique (désolé Dave Fridmann), un troisième sensé être hystérique mais se révélant surtout rapidement anonyme. Que faut-il donc attendre, en 2013, du retour, même timide avec ce Little Moments 4 titres, d'un groupe déserté petit à petit par ses membres? Car du line-up original ne reste désormais plus que le chanteur Alec Ounsworth et le percussionniste Sean Greenhalgh.

Et pour illustrer le désoeuvrement instrumental actuel du groupe, pas besoin de rechercher autre chose que le morceau titre du EP, "Little Moments", conduit uniquement par trois notes de synthétiseurs et quelques boucles basiques. Mais étrangement, structurellement et en termes de gimmicks, il apparait comme une réminiscence mutante et désoeuvrée du premier album: dansante, poussée par une électronique au lyrisme sous-jacent et à deux balles mais plombé lumineusement et amoureusement par la voix débordante d'émotions de Ounsworth. En comparaison, "Only Run" s'éloigne de cette simplicité (toujours attirante) avec  son ossature torturée, ambitieuse et sonne plus nerveux grâce à ses rythmiques live. "Heaven" reprend le chemin du tout synthétique basique ; morceau electropop invitant à presque danser et s'emballer, accompagné par cette propension spécifique de Ounsworth à utiliser ses bredouillements vocaux comme chant. "Once"  ferme sur des points de suspension le EP: voix à nouveau haut perchée, titre souvent heurté entre les synthés et rythmique martiale de la batterie.

Difficile d'affirmer si cette brusque réorientation électronique provient d'un choix artistique désiré, de difficultés financières, d'un manque d'inspiration, de l'absence de collaborateurs, du besoin d'une composition et production rapides ou (sans aucun doute) d'un peu de tout cela. Mais, malgré ces changements, la pop bancale de Clap Your Hands Say Yeah survit avec la voix si particulière d'Ounsworth comme principal support. Et en attendant le quatrième album du groupe prévu pour le tout début de l'année prochaine pour ce qui ressemblera sans doute à un diagnostic définitif du futur du groupe, Little Moments représente une preuve, qu'en 2013, le coeur de Clap Your Hands Say Yeah bat encore.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Posté par Francois-Marc

Grand consommateur de Baby Carottes et de sorbets au yuzu, j'assume fièrement mon ultra dépendance au doux-amer, à l'électropop bancale et chétive, aux musiciens petits bras ainsi qu'aux formes épurées du grand Steve Ditko. A part cela? Il y avait péno sur Nilmar.