Cult Of Luna / Eternal Kingdom

Disques | publié le 16 Mai 2008 par | 1 121 vues

080516aLes Suédois de Cult Of Luna, bien ancrés à la place qui est la leur au sein de la scène post-hardcore au coté d'Isis et autres Red Sparowes, n'ont plus grand chose à prouver. Pourtant lorsqu'un groupe dans ce cas sort un nouvel album, on a toujours un peu cette peur de la grosse déception, cette appréhension de se retrouver en face d'un truc insensé sans queue ni tête, et par ailleurs l'angoisse de voir le groupe s'encroûter dans ce qu'il sait faire, au détriment d'une progression artistique nécessaire à assurer sa pérennité. Sans se renouveler au sens propre du terme, CoL s'en sort avec les honneurs pour cette fois-ci. Ouf.

Les compositions ont en effet gardé leur coté martial et plombé, cette espèce de violence canalisée et contrôlée dans les guitares qu'on pouvait déjà apprécier sur All along the highway. Et si Eternal Kingdom abandonne quelque peu les envolées aériennes qui constituaient l'autre revers de ce dernier, l'accent est ici mis sur des ambiances et rythmiques soutenues, et des mélodies entêtantes et appuyées (comme sur l'excellent titre éponyme, ou encore sur Mire Deep), où la lourdeur se mue partiellement en énergie dissipée. Au gré de ces mutations, on sent une volonté affirmée de traverser des territoires musicaux inexplorés pour la formation - comme la seconde moitié de l'improbable The Great Migration. Coté vocal, le chat dans la gorge de Johannes Persson commence à perdre ses poils! Ca reste un peu limité - et les parties criées (quasi intégralement) ne sont pas toujours du meilleur effet, refusant de se  plier au jeu des accalmies posé par les guitares - cette impression s'estompant dès que les cordes remontent dans les tours.

Arythmique jusqu'à ses dernières secondes, s'offrant un surréaliste titre de clôture - Ugin - lorgnant du coté du Dead Man de Neil Young (!!!), Cult Of Luna livre cette année un album hétéroclite, brut, fidèle et pourtant dévoilant un nouveau visage - sans pour autant renier ses traits de famille. On reconnait bien le style des Suédois mais l'impression de déjà entendu ne prend jamais le dessus. Ca suffit pour me rendre enthousiaste à son écoute. Pourvu que ça dure!

En écoute: "Eternal Kingdom"

[audio:http://darkglobe.free.fr/public/music/CultOfLuna_EternalKingdom.mp3]
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Posté par Lionel

cultive ici son addiction à la musique (dans un spectre assez vaste allant de la noise au post-hardcore, en passant par l'ambient, la cold-wave, l'indie pop et les musiques expérimentales et improvisées) ainsi qu'au web et aux nouvelles technologies, également intéressé par le cinéma et la photographie (on ne peut pas tout faire). Guitariste & shoegazer à ses heures perdues (ou ce qu'il en reste).