The Feelies, In Between – un nouvel album après six ans de silence.

News | publié le 18 Jan 2017 par | 1 027 vues

En 1980 la pochette sur fond bleu ciel de Crazy Rythmns, vinyle magique publié chez Stiff records, présentait quatre garçons d'apparence tranquille dont les visages laissaient songeur, voire intriguaient. La découverte des chansons de l'album faisait ensuite qu'on n'y comprenait rien du tout ou, qu'au contraire et instantanément, on en devenait fan absolu.

Entre Velvet Underground, Modern lovers, scène new yorkaise (Television) et nouveaux codes New Wave, The Feelies, champions des entrelacements de guitares claires sur beats de batterie et percussions énervés, ont immédiatement marqué par leur singularité. Laquelle a sauté aux oreilles de l'auditeur exigeant qui, on le sait, n'a pas pour autant la multiplication facile. Mené par son duo fondateur - Glen Mercer et Bill Million, génies aussi discrets qu'indépendants - le groupe, d'abord en quatuor, a enregistré deux chefs d’œuvre inauguraux. Crazy Rythmns et The Good Earth (1986) sont deux piliers post-punk, qui font des hommes du New Jersey d'incontournables francs tireurs de la scène américaine. S'ils n'en sont pas des véritables OVNI.

Plus ruraux que citadins, n'hésitant pas à donner leurs bons tuyaux repérés dans les décennies précédentes – Beatles, Velvet, Jonathan Richman, Stones et Stooges – The Feelies, qui ont marqué de longues pauses dans leur carrière, n'ont produit que cinq lps depuis leurs premiers riffs joués en 1976 et le single « Fa-cé-la » (1979). Le dernier en date fût le ciselé et enthousiasmant Here Before, (sorti en 2011, soit vingt ans après le plus controversé Times for a Witness) et au sujet duquel, non sans humour, le groupe lui-même se demandait s'il avait bien raison de le faire?

La surprise est donc de taille quand on apprend avec joie l'arrivée le 24 Février, via Bar/None, de In Between. Ce cinquième album dont on ne sait pas encore grand chose, est annoncé sur le net par l'extrait «Been Replaced», lequel cite son «Roadrunner» avant de poursuivre une route où sifflent d'étranges sirènes en arrière plan sonore. Glen Mercer a tout de même confié qu'In Between avait été enregistré de façon très relaxée et low-fi, capturé en grande partie dans le local de répétition. Bill Million, de son côté, a précisé qu'à son habitude le groupe avait travaillé en réaction à ses réalisations passées. Et qu'aimant le son des démos, les Feelies n'avaient pas souhaité rejoindre un plus grand studio que leur local très cool. Ce qui, selon lui, aura eu l'intérêt de laisser aux titres composés la possibilité de se développer par eux -mêmes (Entretien avec le webzine Exclaim.ca). Il n'y aura jamais d'album de trop pour The Feelies? On gage que non. Réponse dans un mois.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Posté par Jean-Noël

Peintre et guitariste, adepte de Telecaster Custom et d'amplis Fender. Né en 1962 - avant l'invention du monde virtuel - pense que la critique musicale peut-être un genre littéraire, objet idéal pour un débat en fauteuil club millésimé.