Prohom – Le Périscope (Lyon), 10/11/13

Live | publié le 19 Nov 2013 par | 1 721 vues

prohom2

C’était dimanche dernier, et c’est comme si c’était hier.

Le public lyonnais, ce soir de dix novembre, a répondu largement présent pour le grand retour sur scène de Prohom lors d’un showcase au Périscope annoncé "sold out" quelques jours plus tôt. Cent trente petits veinards se sont retrouvés en cette fin de journée pour découvrir la nouvelle formation et les titres du dernier album, Un Monde Pour Soi, salué positivement par la critique (et par nous!). 

Le temps de remplir la salle et les quatre acolytes montent sur scène : Miguel à la guitare, Jean à la batterie, Romain derrière les machines. Et oui ! C’est ce que le public attendait depuis longtemps, le retour de Prohom à l’électro-rock, après un détour par la pop et le piano-voix. Philippe s’installe au micro et entre dans le vif du sujet. Les machines, les riffs de guitare, tout se met en place et le ton est donné. "Dis-toi" ouvre le bal qui s’annonce chaud et énergique ! Après un second titre dans la même lignée, Philippe prend la parole pour annoncer un morceau qui n’avait pas été joué sur scène depuis dix ans, "Pas d’idées" - titre extrait du premier album éponyme - au texte engagé et aux boucles électro addictives. En toute subjectivité, c’est l’un de mes titres préférés, qui m’a fait presser le bouton rewind d’innombrables fois et a accompagné de longs voyages. Je suis aux anges.

prohom1

En ce début de concert, le public est déjà bien connecté au voyage dans lequel Prohom l’invite. Un voyage d’amour, avec "De Face" ; des personnes qu’on a aimées avec le sublime "Mon Âme Or" qui laisse le public en suspens, suspendu à une voix féminine qui sort d’un téléphone portable et qui nous laisse le souffle coupé d’émotion pour clore ce morceau superbe.

Il faut enchaîner avec "Madame Canaille", puis "Je voudrais que tu sois morte" ; des titres extraits d'Un Monde Pour Soi qui retournent vers les thèmes de l'amour, de l'abandon (au centre de l'album) et de la façon dont on peut s'en relever. Un épisode d’amour qui a été tour à tour sautillant, et emprunt d’un temps suspendu à son vol. Prohom et son public sont à ce stade bien connectés.

Depuis le début du concert, la voix est juste, précise, les sons incisifs. C’est un mélange de virtuosité musicale, vocale et humaine. Philippe, entre quelques morceaux, lorsque c’est nécessaire nous parle, plaisante ; un régal !
On entre dans la phase montante du concert, certains titres incitent le public à chanter. Les versions des anciens morceaux sont à la fois proches des originales tout en ayant gagné en profondeur. Le quatuor a travaillé dur et Prohom puise dans les émotions pop et le piano voix visitées au cours des cinq dernières années. Chaque note, chaque son a gagné en justesse. Chaque chanson a été passée à la moulinette, et les versions qui sont livrées ce soir sont musicalement brillantes, à l’image de l’intro du mythique "Georges" qui suspend le public avant de le faire exploser comme une jouissance partagée.

prohom3

Philippe annonce qu’il n’y aura pas de rappel. La soirée se termine par un sublime "Un Monde pour soi" , le public est ravi de ce ce showcase énergique et humain de plus d’une heure trente. La soirée se poursuivra par quelques échanges de bonheur du moment passé, des évolutions de la formation, du rendu parfait des titres du nouvel album.
Une tournée qui s ‘annonce plus que prometteuse, un travail scénique que le groupe va peaufiner avec soin pour donner à chaque fois le meilleur. De notre coté, nous repartons avec un monde créé rien que pour nous par Prohom et ses nouveaux musiciens. Merci messieurs.

Rendez vous : les 20 & 21 novembre à Paris (la Boule Noire), le 29 novembre à Béthune (Le Poche) et au printemps à Lyon. Je suis certaine que de nombreuses dates feront leur apparition d’ici là, pour le bonheur de tous !!!

Crédits vidéo : Gui Mauve (www.soul-kitchen.fr) (d'autres images sur sa chaîne)

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone