The Divine Comedy – Nuits de Fourvière (Lyon), 14/07/14

140717f

La venue de The Divine Comedy a ensoleillé le grand théâtre de Fourvière jusqu’alors souvent habitué à des concerts pluvieux. Deux ans après sa venue en solo à l’Odéon, Neil Hannon revient avec son groupe dans une plus grande arène prête à accueillir la délicieuse musique de The Divine Comedy.

Le concert commence tôt dans une ambiance calme… C’est le morceau « When the Lights Go Out All Over Europe » qui ouvrira la soirée : dès les premières notes, nous ressentons de doux frissons car il s’agit là de véritables retrouvailles avec la musicalité du groupe (ces cinq dernières années, Neil Hannon ne se produisait plus qu’en solo). Retour aux sources donc avec le choix d’un morceau issu de l’album Promenade en guise d’ouverture. Quel bonheur d’entendre résonner le violoncelle du talenteux Chris Worsey… C’est vraiment magnifique. Mr Caribooo a pu capter cet instant en vidéo :

Neil Hannon nous fait part de sa joie de partager humblement l’affiche avec la légende Burt Bacharach et enchaîne en douceur avec « Everybody Knows That I Love You » avant de réveiller l’audience timide avec « Generation Sex ». Il puisera ensuite dans le répertoire de son dernier album avec « Bang Goes the Knighthood » et « Have You Ever Been In Love », le tout très joliment orchestré avant de remonter le temps et de jouer la mélodie délicate et onirique de « Charmed Life ».

Les morceaux « At the Indie Disco », « Becoming More Like Alfie » ou « National Express » donnent l’occasion au public de se trémousser un peu assis dans les gradins. Mais c’est bien l’orchestration pop de « A Lady Of A Certain Age » ou encore « Mutual Friend » qui emplit l’atmosphère de la façon la plus divine.

Le concert se termine avec le chevaleresque « Tonight We Fly » (notre vidéo ci-dessus, à 4’55). Quelques uns parmi nous, frustrés de vivre le concert assis, se lèvent et dansent avec beaucoup de joie. Tellement de sourires ici et là sur les visages rencontrés à ce moment là.

IMG_20140714_203821_1Pas de rappel, le timing est serré : Burt Bacharach a un long répertoire à présenter…
Quelques pas plus loin et nous avons le plaisir de retrouver Neil Hannon qui se prête au jeu de la rencontre avec ses fans. Disponible, souriant et plein d’humour, il adresse un mot à chacun. Ce 14 juillet est décidément merveilleux… Nous remercions Les Nuits de Fourvière pour avoir de nouveau servi de cadre à la musique de Divine Comedy dont l’orchestration sied si bien à ce genre de lieu.

Setlist :

When the Lights Go Out All Over Europe / Everybody knows / Generation Sex / Bang Goes The Knighthood / Have You Ever Been In Love / Charmed Life / At the Indie Disco / Songs of Love / Lady of a Certain Age / Mutual Friend / Becoming More Like Alfie / National Express / Tonight We Fly

140717e

Crédits Vidéo : Mr Caribooo, darkglobe.fr

 

Lili

.