Piano Magic / Ovations

Disques | publié le 05 Nov 2009 par | 1 502 vues

091029aAvec Part Monster il y a deux ans, et l'EP Dark Horses plus récemment, la bande de Glen Johnson enfonçait un clou et semblait achever la transformation entamée lors de la sortie de leur Troubled Sleep of Piano Magic en2003 - alors que le line-up du groupe se stabilisait autour de  Jérome Tcherneyan, Alasdair Steer et Franck Alba à la guitare. Quelques sorties et tournées plus tard, voilà un Ovations qui bouscule ce qui commençait à ressembler un peu à un ordre établi. Car si Piano Magic n'abandonne pas le coté rock développé par les tournées des quelques dernières années, il y opère une fascinante métamorphose.

Que les fans chroniques sujets aux angoisses névrotiques se rassurent : Ovations est un disque dans la plus pure tradition Piano Magic. Classicisme, romantisme, ambiances froides et brumeuses font partie de ses ingrédients. On retrouve une fois encore des invités de renom puisque Brendan Perry vient poser sa voix sur deux titres alors que Peter Ulrich amène sa touche aux percussions de l'album. Mais Piano Magic brise une certaine ligne directrice qu'il semblait suivre depuis quelques années en revenant vers ce mélange des styles qui a fait ses heures de gloire, entre electro minimaliste ("Exit", "A Fond Farewell"), post-punk ("On Edge", "Recovery Position"), cold wave ("The Blue Hour") et avec un goût prononcé pour les pop songs classes et raffinées, saupoudrées de violons et de pianos (le sublime "You Never Loved This City"). Les références y sont évidentes - les silhouettes de Joy Division et Dead Can Dance se dissimulent toujours dans l'ombre de Glen - mais aucune ne vient entacher la cohésion ni la beauté unique d'un disque écrit avec une plume aussi remarquable.

Difficile d'expliquer ce regain d'inspiration, mais il faut bien le dire ; alors que Part Monster plaisait, Ovations, lui, fascine. La formation trouve avec cet album la justesse et l'intelligence de se réinventer une nouvelle fois, et de nous laisser avec cette envie brûlante de revoir le groupe sur scène interpréter "March of The Atheists" avec ses handclaps. Pourtant le groupe est de plus en plus réticent à tourner en France, lui préférant l'Italie ou l'Espagne où sa popularité semble mieux assise. Il ne nous reste plus qu'à espérer que quelques tourneurs et programmateurs se penchent sur son cas...

En écoute : "You Never Loved This City"

[audio:http://www.rcdc.it/audio/maps/Audio//Piano%20Magic%20-%20You%20Never%20Loved%20This%20City.mp3]
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Posté par Lionel

cultive ici son addiction à la musique (dans un spectre assez vaste allant de la noise au post-hardcore, en passant par l'ambient, la cold-wave, l'indie pop et les musiques expérimentales et improvisées) ainsi qu'au web et aux nouvelles technologies, également intéressé par le cinéma et la photographie (on ne peut pas tout faire). Guitariste & shoegazer à ses heures perdues (ou ce qu'il en reste).