Il y a des fois comme ça où les commentaires sont inutiles. Si je devais décrire ce que cette version de « Something I Can Never Have », au piano (extraite de Still) m’évoque, j’avoue humblement que j’en serais bien incapable.