I Like Trains / The Christmas Tree Ship EP

Disques | publié le 10 Juil 2009 par | 927 vues

090710bQuelques mois après sa sortie - et alors que le groupe travaille sur son deuxième LP, revenons sur cet EP atypique d'I Like Trains (notez la syntaxe du nom du groupe qui revient à une forme plus conventionnelle, l'ancienne - "iLiKETRAiNS" - étant peut être trop dure à assimiler pour ses interlocuteurs réguliers?) mis en rayon à Noël dernier.
En édition très limitée (paraît-il) le digisleeve contient donc le CD (cinq titres) et un DVD présentant un film mettant en images les vingt-deux minutes du disque.

Première surprise, et elle est de taille: The Christmas Tree Ship est intégralement instrumental. Le chant ténebreux de Dave Martin a volontairement été mis sur la touche, le but avoué étant de livrer une pièce musicale complète et homogène, à considérer dans son ensemble. Les cinq mouvements s'enchaînent donc logiquement, entre ambiances cotonneuses et brillantes (mises en lumière par les guitares cristallines de Martin et Guy Bannister) et envolées sonores à la Explosions In The Sky. Surprise, là encore. Car si on était séduit jusque là par le style subtil des anglais, et leur mélange mesuré de songwriting pop et de post-rock, on regrette un peu de les voir ainsi s'aiguiller sur des rails déjà bien usés par d'autres. Et bien qu'I Like Trains démontre un certain talent dans l'éxercice - comme sur "Joshua" (face B du single de "The Deception") la beauté de ces pièces instru n'est pas à remettre en question - les références sont ici plus qu'évidentes. Sans la reverb enveloppante qui caractérise les guitares d'iLT comme fil d'ariane, on aurait bien du mal à identifier le désormais quatuor. Difficile d'ailleurs de dire si le départ d'Ashley Dean a quoi que ce soit à voir avec cet écart musical: et pour en venir au visuel, puisque c'était son rayon, et bien c'est là que l'absence du bonhomme se fait cruellement ressentir. Le film qu'on trouve sur le DVD se révèle en effet sans intérêt d'aucune sorte. L'originalité des clips et des visuels d'Ashley (projetés en concert) étant un des points forts de la formation, on comprend leur souhait de continuer dans cette voie, mais Marcus Macaulay (réalisateur du DVD) ne transforme pas l'essai, et sa contribution se révèle ici assez pauvre et sans rapport aucun avec l'histoire contée par le disque (le background historique fait une fois de plus office de trame de fond; ici le thème est le naufrage d'un bateau transportant des sapins de Noël sur le lac Michigan, en 1912). On attendait un peu plus pour un conte de Noël qu'une jolie danseuse et un décor cheap fait avec du carton, de la fausse neige et des guirlandes bon marché.

En définitive, si The Christmas Tree Ship est une oeuvre musicale intéressante, et fait tout de même plaisir au fan que je suis  - elle laisse quand même un petit goût amer de "pas fini" et quelques craintes sur l'avenir du groupe et sur son prochain album. Le départ d'Ashley Dean, et notre espoir d'une évolution continue des compos vers un style encore plus singulier - qu'iLiKETRAiNS avait esquissé brillament avec Elegies To Lessons Learnt, voilà deux raisons pour un petit renouveau du groupe de Leeds. Cet EP, malheureusement, a plutôt des allures de retour en arrière.

En écoute: "South Shore"

[audio:http://darkglobe.free.fr/public/music/iLiKETRAiNS_SouthShore.mp3]
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Posté par Lionel

cultive ici son addiction à la musique (dans un spectre assez vaste allant de la noise au post-hardcore, en passant par l'ambient, la cold-wave, l'indie pop et les musiques expérimentales et improvisées) ainsi qu'au web et aux nouvelles technologies, également intéressé par le cinéma et la photographie (on ne peut pas tout faire). Guitariste & shoegazer à ses heures perdues (ou ce qu'il en reste).