Loading...
Mi Mineur For EverRock the Cases

Harmo

Bijour.

Aujourd’hui, nous parlerons harmonica.

On l’appelle «ruine-babines», au Québec, mais c’est bien pour pas faire comme tout le monde. 

Une petite blagounette. Classique :

Un type remplace les lamelles de l’harmonica par des lames de rasoir, et l’offre à un gamin. Il en joue et son sourire s’élargit, s’élargit, s’élargit…

Très drôle, mais irréaliste: les lèvres ne touchent pas les lamelles de l’harmo. Ca se saurait.

Premier cliché sur l’harmo: regardez les amateurs jouer de l’harmo dans un micro, qu’ils saisissent à pleine mains, et agîtent leur main pour faire la wah-wah, comme les grands. C’est vain: en mettant l’harmo contre le micro, le son y va direct, et vous pouvez faire danser la gigue à votre main derrière le micro, ça ne changera rien au son. Retourne à l’école, chéri.

Autre drame: les non-joueurs d’harmonica qui font semblant. Le meilleur? Charles Bronson, évidemment. Alors… Charles. Ecoute-moi bien. Sur l’harmo, les aigus sont à droite. Les basses à gauche. Quand tu te trompes de sens, les harmonicistes le voient et rient. C’est mauvais pour ton image.

Trois références :

DOGHOUSE, NINE BELOW ZERO. 1981. Clones de DOCTOR FEELGOOD, mais harmoniciste meilleur.

GIMME THAT HARP BOY-CAPTAIN BEEFHEART. Seul, ARNO a osé le reprendre. Et il a eu raison.

ROOM TO MOVE-JOHN MAYALL Un grand classique.

Pour la route :

Conseil de Jean-Jacques MILTEAU, dans sa Méthode :

«Ne prêtez pas vos harmonicas, c’est pas hygiénique. Donnez-les plutôt.»

Conseil de Jean-Michel THIRIET :

« … et envoyez la facture à Jean-Jacques MILTEAU!»

2 comments
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.