Loading...
ChroniquesDisques

Marble Feather / Greylands Passengers

Marble Feather se lance dans la grande aventure avec la sortie de son premier album. On y retrouve des guitares et des rythmes lourds qui vont prédominer les neuf titres de ce premier effort du groupe toulousain. Après avoir sorti un EP en 2014 et un split vinyle avec Drawers en 2016, Marble Feather se lance seul en studio, en condition live, pour proposer son premier LP qui porte l’intriguant nom de Greylands Passengers.

L’album s’ouvre sur le titre «Something To Forget» avec son arpège au rythme effréné qui place directement l’auditeur dans l’ambiance.  Les accents bluesy assumés, comme sur «Concrete Blues» ou « Burden » sont soutenus par la voix du chanteur qui a l’intelligence de privilégier la mélodie à la puissance, qu’on lui soupçonne pourtant. Sous des airs parfois plaintifs, le chant vient donc contrebalancer les ambiances sombres de certains titres («The Frame», «The Next Storm»).

Flirtant parfois avec les côtés les plus durs du rock, l’album nous réserve une bonne surprise avec l’instrumental «Lady Key» et ses guitares acoustiques au service d’une ambiance de faux western diablement efficace et qui retient particulièrement l’attention. D’autant plus que le titre précède «Grey Lands», le morceau de bravoure de cet album. Derrière ses huit minutes étrangement planantes et aériennes, on comprend où Marble Feather veut nous emporter et on se laisse entraîner sans problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.