Loading...
ClipsNews

Playlist Mai 2022

1 – Mt. Misery – Spinning Top

Découverts en 2021, le groupe sort un premier album Once Home, No Longer devenu très vite un objet de culte parmi les amateurs de Sarah Records et du Teenage Fanclub. Décidés à ne pas rester sur ce succès d’estime, le trio d’Hartlepool (dans le nord est de l’Angleterre) revient avec ce nouveau Spinning Top ensoleillé qui rappelle les Thrills et fleure bon les ambiances West Coast, un titre parfait pour la saison.

2 – Wings of Desire – A Million Other Suns

Après avoir mis fin à Inheaven, groupe indie rock anecdotique, Chloe Little et James Taylor, fondent en 2020 les Wings Of Desire, un projet ambitieux basé sur l’observation du monde à l’image des anges du film de Wim Wenders … Après deux superbes EP sortis en 2021 et passés inaperçus, le couple, avec ce nouveau titre, nous entraine dans un road trip lumineux baigné par une musique ample et puissante entre New Order et Arcade Fire.

3 – Bodega  – How Can I Help Ya?

A New York City, le rock se fait toujours avec classe, les activistes de Bodega savent que le Velvet Underground, les Strokes ou les Parquet Courts ont su donner à la ville ses lettre de noblesse et la tradition doit continuer. Pas vraiment inscrits dans une mouvance moderne, le groupe privilégie plutôt l’efficacité, leurs titres s’affichent comme des classiques punk tel ce How Can I Help Ya? tout en tension qu’on pourrait imaginer figurant sur un album des Jam première période

4 – Pond – Hang a Cross On Me 

Les Pond sans cesse en renouvellement ne seraient-ils pas en train de nous faire cette fois-ci le coup du revival Madchester ? En tout cas ceux qui regretteraient cette période bénie du début des années 90 rythmée par les Charlatans et autres Happy Mondays pourront, sans attendre, se jeter sur le nouveau et groovy Hang a Cross on Me, le groupe se payant même le luxe de nous offrir des choeurs à la Primal Scream, imparable.

5 – Avenoir – Ascension

Marseille, cette ville lumineuse par excellence donne souvent à penser que la musique d’ici est naturellement ensoleillée, en fait, les Marseillais d’Avenoir seraient plutôt portés sur les virées nocturnes et les jeux d’ombres. Une décharge de fuzz et une reverb et nous voila propulsés dans la torpeur estivale d’une vieille rue mal éclairée, on pense à Bandit Bandit pour ces ambiances moites mais avec une identité propre et un sens du groove très maitrisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.