Loading...
News

« Historic England », George Harrison

Une plaque bleue vient d’être apposée sur la maison natale de George Harrison ( 1943/2001), au 12 Arnold Grove dans le quartier de Wavertree à Liverpool. Cette plaque qui a été inaugurée en présence de son épouse Olivia Harrison, honore la mémoire du « quiet Beatle », tout en posant un autre jalon dans les lieux d’intérêt associés à la musique pop et à la culture anglaise.

Né en 1943, Harrison était le plus jeune Beatles. Il habita dans cette maison mitoyenne avec ses parents et ses trois frères et sœurs, de sa naissance jusqu’à l’âge de sept ans. Ceci avant de déménager dans un logement social un peu plus vaste au 25 Upton Green, quartier de Speke au sud de la ville sur l’autre rive de la Mersey. Issu d’un milieu d’employés modestes, Harrison rencontra John Lennon et Paul McCartney dès l’adolescence, ce dernier le présentant à Lennon qui tentait de former un premier groupe appelé The Quarrymen. La suite est connue…

Harrison, en tant qu’auteur compositeur, est longtemps resté dans l’ombre du duo Lennon&McCartney, s’imposant d’abord au sein des Beatles comme un guitariste soliste. Son jeu est immédiatement reconnaissable, tout en finesse et sensibilité, utilisant gammes du blues et technique slide. Sa carrière solo sera véritablement reconnue en 1970 avec le triple album All Things Must Pass. Elle s’est terminée précocement avec son décès en 2001. On lui doit des titres aussi brillants que « Here Comes The Sun », « Something », « Long, Long, Long », le catchy « Taxman » ou « While My Guitar Gently Weeps » avec les Beatles, puis « My Sweet Lord », « Isn’t It a Pity », « When We Were Fab », « Fish In The Sand » ou le désopilant « Crackerbox Palace » en solo. Il avait lui-même ralenti peu à peu ses productions dans les années 1990, s’engageant dans le super groupe des Traveling Wilburies.

D’Arnold Grove à Friar Park sa somptueuse résidence de Henley-on-Thames au nord ouest de Londres, il y a évidemment un monde. L’écart témoigne de l’immense popularité des Beatles qui leur apporta une fortune colossale, de même que d’un autre temps de l’industrie musicale. « A working class hero is something to be » …

Photos : George Harrison et son père / 12 Arnold Grove, Liverpool

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.