Marissa Nadler / Covers – volume I

Disques | publié le 08 Sep 2010 par | 1 303 vues

Le truc sympa (ou pas, selon le point de vue) avec les artistes relativement peu connus, c'est qu'en l'absence de label solidement établi derrière eux ils sont la plupart du temps contraints de financer eux-mêmes l'enregistrement de leurs disques. Et que certains ont pour cela la bonne idée d'éditer, à petits tirages, des CD-Rs "bonus" que les bons fans aveuglement dévoués peuvent se procurer à petit prix. C'est ce que Marissa Nadler a fait. Me voilà donc, en bon fan aveuglement dévoué que je suis, en possession d'un disque de pas moins de dix-sept reprises enregistrées par la sirène de Boston.

La première ne vous sera sans doute pas inconnue puisqu'il s'agit du "No Surprises" de Radiohead, qu'on trouve sur la compile en téléchargement libre OK X mise en ligne par le webzine Stereogum - ou divers artistes réinterprètent l'album OK Computer. Connue et appréciée donc, mais la suite se révèle bien plus intéressante. Enregistrées pour la plupart dans sa chambre à l'aide d'un matériel plutôt sommaire (la qualité du son ne s'en ressent aucunement, même si le mix est parfois inégal), les chansons interprétées ici dépeignent avec une intimité largement plus avouée l'univers musical de la diva folk, tel qu'on le découvrait dans The Saga of Mayflower May : on y retrouve en vrac Joni Mitchell, Cat Stevens (étonnante version de "Trouble"), ou encore Sammi Smith (chanteuse country Américaine décédée en 2005 qui semble avoir beaucoup marqué Marissa). Dans chaque version se distille la mélancolie séduisante qui habite la voix mezzo-soprano de la chanteuse ; il y a littéralement des violons dans cette voix-là, quelque chose de magique, de sombre et lumineux à la fois, un truc qui vous prend les tripes et vous les enroule juste autour du cou.

Et puis, il y a aussi ces covers inattendues : le "Jealous Guy" de John Lennon, les Lemonheads (version totalement ahurissante de leur "Drug Buddy"), une reprise absolument magnifique de "True Love Will Find You In The End" de Daniel Johnston - qui confirme que les chansons d'amour prennent une toute autre dimension avec une voix comme celle de Nadler à leur service.

L'intérêt musical de ce disque pour les amateurs de la songwriter est donc tout à fait justifié et ne saurait être remis en question, tout comme l'attrait pûrement "matériel" de l'objet - sérigraphié et gravé par la chanteuse elle-même. Le disque se procure ici pour la modique somme d'environ 11 euros, frais de ports inclus. Il sera sans doute limité à 500 exemplaires, après quoi Marissa éditera un Covers - volume II. Pour les non-initiés, on conseillera aussi, pour découvrir la chanteuse l'album Songs III - Bird on the Water ou le plus récent Little Hells.

En stream : "No Surprises" (Radiohead)

[audio:http://indymusic.files.wordpress.com/2009/06/marissa_nadler_-no_surprises.mp3]
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Posté par Lionel

cultive ici son addiction à la musique (dans un spectre assez vaste allant de la noise au post-hardcore, en passant par l'ambient, la cold-wave, l'indie pop et les musiques expérimentales et improvisées) ainsi qu'au web et aux nouvelles technologies, également intéressé par le cinéma et la photographie (on ne peut pas tout faire). Guitariste & shoegazer à ses heures perdues (ou ce qu'il en reste).