1- Chime School – Taking Time to Tell You

Issu d’un album à paraitre en novembre chez Slumberland, cette petite perle à la mélodie entêtante ravira les amateurs de guitares carillonnantes, on pense inévitablement aux Byrds mais aussi aux premiers groupes de chez Creation (Biff Bang Pow, …) ou Sarah records (The Sea Urchins, …). C’est la rentrée et on a bien envie d’aller à San Francisco rejoindre cette belle école de chimie.

2- G L I T C H – I Need A Blue

On peut être (et avec raison) un adepte du « c’était mieux avant », force est de constater avec quelle facilité la jeunesse rock ingurgite et digère les références. Les Marseillais de GLITCH nous replongent dans les plus belles heures de l’after punk, on croise avec plaisir les Slits, Siouxsie ou les Au Pairs sur ce titre très inspiré.

3 – MEYVERLIN – Archangel

Et si le tube de la rentrée était « Archangel »? 3 minutes de pure pop, basse à la Peter Hook, superbes arrangements de voix, on tient enfin le chainon manquant entre « Just Like heaven » et « Twisterella ». Objectif réussi pour Thierry Haliniak (My Raining Stars) accompagné de Philippe Lavergne (Freluquets) et Gilles Ramey.  Album à paraitre bientôt dans lequel on espère retrouver d’autres titres de cette envergure.

4 – Far Caspian – Pretend

Ritournelle: chanson, air où les refrains sont très fréquents. Une chose est sûre c’est que les Anglais de Far Caspian ont le sens de la ritournelle, ces quatre accords de guitare provoquent un plaisir non dissimulé chez l’amateur d’indie pop avec l’envie de se repasser le titre irrésistible plusieurs fois d’affilée.

5 – The War On Drugs – I Don’t Live Here Anymore (feat. Lucius)

Difficile d’être déçu avec War On Drugs. Le dernier titre des Américains ne fait pas exception à la règle et survole avec aisance le paysage indie rock, mélodie d’une simplicité déconcertante, arrangements agrémentées des superbes voix des chanteuses de Lucius. On traverse les grands espaces comme un rêve éveillé.