Ces gars-là sont loin d’être gentils. Ils sont mauvais, dangereux, comme l’éructe si efficacement Sebastian Murphy, chanteur de ce sextet intelligemment appelé Viagra Boys, dans le premier titre de leur deuxième album, «Ain’t Nice». Mais derrière cette volonté d’apparaître en mauvais garçons d’un rock‘n roll décomplexé, Benjamin Vallé (guitare), Pelle Gunnerfeldt (guitare) Oskar Carls (guitare,…